Mandat N° 2 - chantier - Que fait la finance avec notre monnaie - DIALOGUE & DEMOCRATIE SUISSE

Dialogue & Démocratie Suisse
Aller au contenu

Menu principal :

Mandat N° 2 - chantier - Que fait la finance avec notre monnaie

Ateliers > Ethique et institution
Introduction

En octobre 2010, Stéphane Hessel publiait un petit livre au titre ravageur, « INDIGNEZ-VOUS ». Son principe actif était la résistance pacifique aux agressions constantes contre les droits fondamentaux. Selon ses propres mots « créer, c’est résister. Résister c’est créer » posés en conclusion de son ouvrage au succès planétaire « Indignez-vous ».

Depuis la parution de ce livre choc, la pression des milieux de la finance mondiale n’a cessé de s’accroître pour devenir totalement infernale, à commencer par l’accroissement de la pression fiscale destinée à collecter de plus en plus de monnaie légale pour alimenter l’État-dette. Ceux qui le peuvent quittent le pays et ceux qui ne le peuvent pas restent pris au piège.

Cette violence extrême est savamment orchestrée par des intérêts aussi peu avouables que visibles. Comme dans un tour de magie, tout est visible, quand on cherche à voir et seulement lorsqu’on sait ce que l’on cherche. Ce sont ces
arcanes qui, en coulisses, s’accaparent à la fois les richesses naturelles et les commandes réelles des États, suivant scrupuleusement le concept global de maîtrise de la dette des États. Au XIXe le premier « Baron de Rothschild » né Mayer Amschel Bauer, qui a été le financier de Guillaume Ier électeur de Hesse-Cassel, a eu cette phrase prémonitoire « Donnez-moi le contrôle de la dette et je me moque de ceux qui font les lois ».

La situation grecque s’inscrit parfaitement dans cette dynamique maléfique, et juste avant elle, celle de Chypre nous a montré le sort particulièrement rude que réserve la clique de l’€-groupe aux avoirs privés confiés, plus exactement
« prêtés », à des établissements de cette zone géopolitique.


Que fait la Banque Nationale Suisse avec notre monaie
Retourner au contenu | Retourner au menu