Conférence de Rolin Wavre

Déjeuner-débat à Genève

(D&DS)

Saison 2019-2020

Vendredi 9 novembre 2019

au

6, rue de la Scie 1207 Genève

Nous aurons l’honneur de recevoir

Rolin WAVRE

Rolin WAVRE

Administrateur PME, enseignant, Conseiller municipal à Pregny, Député au Grand Conseil, ancien délégué et chef de mission au CICR

sur le thème

Les énormes travaux d’extension de Cornavin sont-ils nécessaires ?

Sous la pression du mouvement pour sauver le quartier des Grottes, l’Etat planifie une extension de la gare en sous-sol avec des nuisances considérables qui devraient durer 12 années. L’ensemble du projet de l’Etat coûterait 4,7 milliards et ne connecterait le Léman Express à l’aéroport qu’en 2045. Une autre solution existe. Elle était soutenue jusqu’en 2011 par l’Etat, la Confédération, les CFF et la Ville. Abandonnée sans explication, cette alternative rendrait inutiles les travaux de Cornavin, pour une somme d’un milliard seulement. Comment et pourquoi en est-on arrivé là ?

11h45  Accueil

12h10 Repas

13h00 Déjeuner-débat

Débats réservés aux Francs-maçons et Franc-maçonnes

Soyez les bienvenu(e)s.

Pour approfondir

Afrique athéisme AVS burkina Faso chine constitution crime culture Dieu démocratie démocratie directe Ecrivain empire femme franc-maçonnerie Grand Genève guerre informatique islamisme jean-jacques Rousseau justice laïcité livre LPP Lybie management Marquis de la Fayette mobilité OTAN paix Pompeï progrès RBI religion réfugié sociologie société Suisse terrorisme Tombouctou train URSS vivre ensemble wokisme émigration

Par DDS, il y a

Lettre d’information du CLD N°1 – avril 2015

Publié par Bureau CLD – 4 Mai 2015

Lettre d’information du CLD N°1 – avril 2015

Les travaux menés par le Conseil local de développement du Genevois français (CLD GF) ont toujours répondu à notre mission : celle de faire entendre la voix de la société civile. Adressé récemment aux 120 maires respectivement neuf présidents des intercommunalités actuelles faisant partie de l’ARC, le texte avec le titre « Le CLD GF – Qu’est-ce donc ? » remémore l’essentiel à cet égard (cf. page 2). L’exercice a parfois été périlleux car effectué par phases en étant pressé par le temps, mais toujours animé par le désir de bien faire.

Aujourd’hui, le CLD GF arrive à un tournant. L’évolution territoriale du bassin, en continuelle mutation, fait surgir de nouveaux enjeux. Nous nous devons de les rendre compréhensibles par tous. D’où l’importance de nous doter d’une feuille de route, pour les cinq prochaines années (2015-2020), permettant d’adapter le CLD GF à la nouvelle donne. Mis en discussion depuis peu, ce futur document de référence constituera le point le plus important de l’ordre du jour de l’Assemblée plénière du 23 juin 2015 (cf. calendrier du CLD GF désormais mis en ligne).

Le lancement de cette lettre d’information, par nature régulière, sous forme électronique et en édition papier traditionnel (avec le même contenu), accompagne cette feuille de route ; elle doit notamment répondre aux souhaits d’échanges, menés dans des conditions favorisant un débat public digne de ce nom.


Par DDS, il y a

Conférence de François Meylan

Déjeuner-débat à Genève

(D&DS)

Saison 2022-2023

Vendredi 14 novembre 2014

au

6, rue de la Scie 1207 Genève

Nous aurons l’honneur de recevoir

François Meylan

François MEYLAN

Ancien maire de Ferney-Voltaire

sur le thème

La mobilité et les rapports transfrontaliers dans le Grand Genève

Remarques concernant la conférence de M. François Meylan

1.- On parle de BHNS en France, seul pays adoptant cette formule qui fait rigoler l’Europe.

Car ces BHNS (que bien des associations d’utilisateurs des transports appellent les BBNS, Bus à Bas niveau de service car, il s’agit de bus classiques, sans musique douce, sans toilettes, sans moquette au sol, avec très peu de sièges, etc., etc…. Et concevoir une voie en site propre est faux car il faut 2 voies une pour bus montant, une pour bus descendant et sachant qu’un bus mesure 2.50, qu’il faut 0.50 de chaque côté de libre, cela fait 2.50 + 1.00 =) 3.50 x 2 = 7 mètres….. Va falloir les trouver les 7 mètres …….

2.- Le transport par câble; ici, on arrive au sommet du rêve, M Meylan a cité :

* Brest, Marseille, etc., etc., là il se mélange les pieds , car il s’agit là d’une Cabine traversant ces deux ports….. d’un point A à un point B et pas du tout d’un machin type tramway !

Continuons : il prétend que le câble a le même débit qu’une ligne de tramway : totalement mensonger ( les marchands de câbles sont de bon vendeurs …) , car une ligne de tram comme la 12 à Genève ou les lignes TR 1 ou 2 à LYON, emmènent 120.000 à 130.000 voyageurs / jour. Comment veux tu que des cabines de 10 places, passant chaque minute, emmènent 120.000 voyageurs jour de 7 h à 19 h en gros, il suffit que tu demandes à un mathématicien, il te dira tout!

Et l’entretien d’une ligne nécessite un arrêt de …. 3 semaines mini par an , (c’est le cas du télé du Salève, et de toutes les lignes de télécabines )

Les jours de grands vents …. on arrête tout : l’automne dernier, le télé de l’aiguille du Midi, s’arrêtait dans la journée à la suite de rafales.

Puis : on a entendu que la ligne serait à 10 ou 15 m de hauteur …. donc il faut des pylônes…. Comment on y accède ???? Les handicapés en fauteuil roulant, mères de familles avec voitures d’enfants ???? Par ascenseur ??? le prix d’un tel objet, tous les 300 m à chaque gare??

Les cabines, bien sur, fonctionnant comme un télé ski, circulent sans arrêt aux gares ….. l’handicapé en fauteuil , comment fait -il ?? ! ! !

On imagine la tête des citoyens à qui on installe dans leur jardin un pylône …. avec ses cabines passant devant sa salle à manger …..

Le câble est valable pour aller d’un point A à un point B, mais pas possible pour » jouer au tramway » avec des arrêts tous les 300 m ! Les gens qui font la promotion de ces trucs et qui appellent cela des  » tramways aériens « , sont de doux rêveurs .

La preuve, en 2012 , ces mêmes marchands de câbles avaient une pub et un forcing pas possible – se rappeler les papiers dans la Tribune et dans la Suisse – , pour implanter un câble de la douane de Moillesulaz à la Gare d’Annemasse à la place de la ligne de tram prévue. Les Gens auraient été ravis de descendre du tram à Moillesulaz , …. pour grimper dans une cabine ….. Si 70 personnes……..attente d’une cabine et passant au ras des maisons.

Bien entendu cette suggestion a été accueillie plutôt fraîchement, on était là dans le ridicule. La direction de la Mobilité à Genève, (David Favre , secrétaire général et vieil ami ), était consternée de voir cette proposition farfelue !!

Cela rappelle les expériences de :

* le POMA 2000 à GRENOBLE, cabines tractées par câble; le bide, POMAGALSKI a réussi à vendre une ligne à LAON,(Aisne), qui voulait se débarrasser d’une ligne de tram : se sont fait avoir, le POMA s’arrête un jour par semaine pour entretien et problèmes techniques incessants, c’est le même système qu’on a voulu implanter à l’aéroport de ROISSY CHARLES DE GAULLE pour relier les aéroports; on a construit la ligne et des mois d’essais ont montrée que ça ne marcherait pas !! Bilan 100 millions partis en fumée + tout le tracé de la voie démoli ! ! !

* l’AEROTRAIN qui devait relier PARIS à LYON, un gouffre financier ( 500 millions…. ), la bout de ligne expérimental de 18 km, vers Orléans, a montré que c’était le délire. Qui a payé ? Les citoyens !!

* on peut en citer des dizaine de ce genre !

La solution que préconise ALP RAIL, est de relier LA PRAILLE (CEVA ) à COINTRIN , c’est possible, il y a une voie de raccordement existante mais oui !!), et de prolonger au delà vers THOIRY à travers champs, il y a de la place….. Mais qui va se lancer dans cette aventure ? La seule valable pour aller de la région de GEX DIVONNE vers ANNEMASSE en très peu de temps ( ce qu’a souligné le conférencier ).

Ce que l’on ne dit pas, c’est l’état médiocre de la voie entre ANNEMASSE / LA ROCHE SUR FORON et ANNECY, où les trains du CEVA en 2019 mettront 1 heure 25 pour aller d ‘Annecy à Cornavin ……….. comment empêcher les gens de prendre leurs voitures avec des temps pareil ?? Là silence : il faudrait améliorer la voie et la signalisation mais ……….. pas d’euros !!

11h45  Accueil

12h10 Repas

13h00 Déjeuner-débat

Débats réservés aux Francs-maçons et Franc-maçonnes

Soyez les bienvenu(e)s.

Pour approfondir

Afrique athéisme AVS burkina Faso chine constitution crime culture Dieu démocratie démocratie directe Ecrivain empire femme franc-maçonnerie Grand Genève guerre informatique islamisme jean-jacques Rousseau justice laïcité livre LPP Lybie management Marquis de la Fayette mobilité OTAN paix Pompeï progrès RBI religion réfugié sociologie société Suisse terrorisme Tombouctou train URSS vivre ensemble wokisme émigration

Par DDS, il y a

Conférence de Pierre Jenni

Déjeuner-débat à Genève

(D&DS)

Saison 2012-2013

Vendredi 11 octobre 2013

au

6, rue de la Scie 1207 Genève

Nous aurons l’honneur de recevoir

Pierre JENNY

Pierre Jenny

Président de la SCCIT (Société coopérative de concessionnaires indépendants de taxis), Candidat au Conseil d’Etat de la République et Canton de Genève

sur le thème

Mobilité et démocratie dans le Grand Genève

11h45  Accueil

12h10 Repas

13h00 Déjeuner-débat

Débats réservés aux Francs-maçons et Franc-maçonnes

Soyez les bienvenu(e)s.

Résumé

dds_conference_jenni_Mobilite_Liberte_20131009.pdf

×

Dialogue et Démocratie Suisse

Séance inaugurale de DEDS

De gauche à droite: Pierre Chastanier, Étienne Blanc, André Moser, Claude Haegi, Pascal Levier, Franck C. Ferrier, Roland Ray, Christophe Lucas, Michel Charrat

Séance inaugurale

Divonne-Les-Bains le 23 avril 2010

Thème: 
La frontière, un atout ou un écueil pour le bien vivre ensemble dans la région Franco Valdo Genevoise

Conférence-débat public et gratuit

Sous le Haut Patronage  de

Monsieur le Député maire de Divonne-Les-Bains Etienne Blanc, Président du groupe d’études sur les zones et travailleurs frontaliers, Président de l’ARC

et de
Monsieur Claude Haegi ancien Président du Conseil d’Etat de la République et canton de Genève, Président de la FEDRE, Fondation Européenne pour le Développement Durable des Régions

Esplanade du lac, 18h00 — 20h40
181, avenue de la Plage, 01220 Divonne-Les-Bains

Programme

18h00 Accueil des invités. Rencontre conviviale dans le foyer de l’Esplanade du lac

18h20 Ouverture de la salle

18h30 Salutations et bienvenue
Présentation de la soirée et de l’association Dialogue & Démocratie Suisse, André Moser, Président de Dialogue & Démocratie Suisse, ingénieur

18h40 Allocution de Pierre Chastanier, Président de Dialogue & Démocratie Française, ingénieur physicien et médecin, ancien doyen de Faculté de médecine

18h50 L’histoire juridique de la frontière, Alain Marti, avocat au barreau de Genève, licencié es lettres mention science de l’antiquité grecque, latin et philosophie, diplômé d’études supérieures en science des religions de l’antiquité

19h10 Intervention de Michel Charrat, Président du Groupement Transfrontalier Européen

19h20 Intervention de Monsieur Claude Haegi, ancien Président du Conseil d’Etat de la République et canton de Genève, Président de la FEDRE

19h30 Intervention de Monsieur le Député maire Etienne Blanc, Président du groupe d'études sur les zones et travailleurs frontaliers, Président de l’ARC

19h50 Débat avec le public: « La frontière, un atout ou un écueil pour bien vivre ensemble dans la région Franco Valdo Genevoise ?»

Modérateur et Introduction du débat: Roland Ray, Editeur de presse, dont Affaires Publiques

Participants

  • Etienne Blanc, Député maire de Divonne-Les-Bains
  • Claude Haegi, Président du FEDRE
  • Pierre Chastanier, Président de Dialogue & Démocratie France
  • Alain Marti, avocat, licencié es lettres
  • Franck Ferrier, politologue, psychanalyste, écrivain
  • Michel Charat, Président du Mouvement Transfrontalier Européen

20h30 Conclusion et clôture des débats

20h40 Boissons et en-cas dans le foyer de l’Esplanade du lac

Discours du Président de DEDS

Discours de bienvenue de André Moser, Président de DEDS


Monsieur le Député maire de Divonne-Les-Bains, cher Monsieur Etienne Blanc
Monsieur le Président du conseil d’état du canton de Genève, cher Monsieur Haegi,  
Mesdames et Messieurs les représentants des autorités régionales, cantonales et municipales de France et de Suisse, 
Monsieur le président de Dialogue et Démocratie Française, cher Pierre,  
Monsieur le président du Groupement des Frontaliers Transeuropéens, cher Monsieur Charrat, 
Mesdames et Messieurs les membres de Dialogue et Démocratie Suisse,  Mesdames et Messieurs, amis et amies de la Suisse et de la France et de la région franco Valdo Genevoise


Je suis extrêmement heureux ce soir d’ouvrir la séance inaugurale du club de réflexion politique et philosophique pour la démocratie Dialogue & Démocratie Suisse devant une assemblée aussi nombreuse.
Je  remercie tout d’abord Monsieur le Député maire de Divonne-Les-Bains Etienne Blanc, Président de l’ARC et en mission parlementaire consacré aux questions transfrontalières pour son accueil et son hospitalité. Je tiens à remercier également tous les intervenants qui ont accepté notre invitation pour débattre d’un thème qui nous touche tous très directement depuis très longtemps et que nous avons intitulé : la frontière, un atout ou un écueil pour le bien vivre ensemble dans la région Franco Valdo Genevoise. 
Quelques mots si vous le voulez bien sur notre association. 

Dialogue & Démocratie Suisse est un club de réflexion politique et philosophique pour la démocratie créé à Genève selon l’article 60 du code civil suisse. Il est indépendant des partis politiques, travaillant par le dialogue dans un esprit d’ouverture et de tolérance, au rapprochement des hommes, pour une meilleure compréhension mutuelle dans le respect des opinions et des croyances de chacun. Il travaille sur le long terme et se veut le gardien des valeurs démocratiques

Son but est de

–   De proposer des solutions concrètes aux problèmes sociétaux des hommes et des femmes d’aujourd’hui et les proposer aux institutions politiques
–   D’être disponible pour toutes les demandes de consultations des organes politiques
–   De communiquer nos réflexions à toutes celles  et ceux qui le demandent 

Notre objectif à long terme est de :

–   Promouvoir et défendre la démocratie et le dialogue  
–   Lutter contre la tyrannie sous toutes ses formes 
–   Enrichir d’une façon générale par l’éthique la politique de la cité 

Les organes de travail de notre club sont les Commissions thématiques qui traiteront de l’éducation, des institutions, du développement durable, du tourisme, des outils et moyens de promotion du dialogue et de la démocratie, de la santé, de l’économie et de la finance, du social, du logement, de la jeunesse, de l’Europe, de  la justice, relations transfrontalières, etc.. La liste n’étant bien sûr pas exhaustive. 
Les membres de notre club vont travailler dans le respect mutuel,  l’écoute de l’autre et une dialectique bienveillante au service des causes et d’une recherche consensuelle des problèmes. Ce Club né en Suisse s’est profondément inspiré de Dialogue & Démocratie Française, dont Pierre Chastanier son Président est parmi nous et que je salue très chaleureusement.  D’une certaine manière la naissance de notre association est un exemple de coopération transfrontalière puisque nos deux associations sont distinctes par les lois françaises et suisses qui régissent le droit des associations mais unis par l’esprit et l’éthique qui sont universel et qui transcendent les intérêts particuliers.  Cette coopération est pour nous essentiel puisque l’objectif commun est de remettre l’homme au centre du débat et de redonner au mot politique sa noble origine qui est l’art et la manière de gouverner la cité. Notre club ne fera pas de politique partisane et ne donnera pas de mot d’ordre mais au contraire apportera le fruit de ses études d’une façon désintéressée à tous les organes politiques de la cité à la fois pour servir la politique mais aussi dans l’espoir que les citoyens respectent leurs élus en pratiquant une dialectique constructive au service de l’intérêt général.   
Le thème que DEDS a choisi ce soir pour sa séance inaugurale est la frontière franco Valdo genevoise.  Pourquoi me direz-vous un tel thème ? Tout d’abord, parce qu’elle délimite par sa nature deux pays étroitement liés par une histoire commune et un destin à partager.  Maître Marti nous en parlera tout à l’heure.  Mais aussi parce qu’elle traduit dans la réalité l’extraordinaire possibilité de construire ensemble si nous regardons en priorité ce qui nous unit plutôt que ce qui nous divise. La frontière reste un lieu de séparation, mais pas un lieu de division comme beaucoup aime à le dire. Elle peut devenir un dénominateur commun sur lequel pourra se construire un intérêt bien entendu.
Jadis, les frontières étaient délimitées par la topographie des terrains séparant les pays, ainsi que par les cours d’eau.
Mais la nature de notre région semble avoir toujours fait en sorte de transgresser l’arbitraire des hommes. C’est ainsi que le Rhône né dans les Alpes suisses, traverse tout le lac Léman, d’est en ouest, sur 70 km, pour se lancer, à Genève, vers son destin Méditerranéen. Ou, plus ironique encore, l’Arve, qui vient de Haute Savoie et traverse quelques kilomètres de Suisse, pour retourner  en France, via le Rhône.
Ainsi ces cours d’eau communs pourraient symboliser l’osmose qui existe depuis des siècles entre la Suisse Romande et la France voisine.
Les frontières ont présenté un réel avantage en période de  belligérance. Ou lorsqu’il s’agissait de préserver l’économie nationale.  Survivances d’un passé aujourd’hui révolu, les frontières séparant la France et la Suisse Romande tendent à n’être que virtuelles. Elles n’ont guère plus d’importance que celles qui délimitent les Cantons. Certes, il demeure des obligations crées par les Administrations respectives. Ainsi que les  » tracassins  » que suscitent certains hommes publics, Mais, de multiples possibilités de collaboration animent les adhérents de  » Dialogue et Démocratie Suisse ». Ces travaux ne démarrent pas ex nihilo. L’osmose agit déjà depuis longtemps. Il n’est pour s’en convaincre que d’évoquer le retentissement récent des travaux scientifiques que des savants effectuent à l’Organisation européenne pour la recherche nucléaire (CERN) dont le tunnel Large Hadron Collider, serpente dans le sous-sol des deux pays.
Je vous remercie de votre attention. Je donne maintenant la parole à M Pierre Chastanier, Président de Dialogue & Démocratie Française venu spécialement de Paris honorer par sa présence notre débat d’aujourd’hui. 

André Moser, Président de DEDS 


Conférence de Me Alain Marti

Conférence de Me Alain Marti, prononcée lors de la soirée inaugurale de DEDS à Divonne-Les-Bains, le vendredi 23 avril 2010


Histoire juridique de la frontière


Photos

Vidéo des conférences*

André Moser – Pierre Chastanier – Michel Charrat – Claude Haegi – Etienne Blanc – Alain Marti

*Vidéos à choisir sur DAILYmotion